Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

Mieux connaître et mieux comprendre l'incontinence urinaire chez les séniors

Pathologie touchant une grande partie des personnes âgées, les différents types d'incontinence urinaire existants sont dans la plupart des cas associés à la dégénérescence naturelle liée au vieillissement.

Définie comme la perte accidentelle ou la fuite involontaire d'urine, l'incontinence urinaire est une pathologie qui concerne aussi bien les femmes que les hommes, même si les femmes y sont plus exposées. Cette affection dégrade considérablement la qualité de vie des personnes incontinentes, qui en parlent encore avec réticence aux personnes susceptibles de les aider à mieux vivre, tels que les médecins ou les pharmaciens. Et pourtant, des exemples de produits pour l'incontinence urinaire sont disponibles pour traiter ses troubles notamment sur Illicopharma qui est une e-boutique de pharmacie en ligne fiable et agréée.

Chez les séniors, l'incontinence urinaire est surtout attribuée à une dégénérescence naturelle liée au vieillissement qui appauvrit les fibres musculaires de la vessie et des sphincters affaiblissant la capacité de continence. De plus, cette dégénérescence influe aussi sur la sécrétion d'urine qui devient plus abondante.

Outre l'origine physique, l'incontinence peut aussi avoir des origines indirectes telles que des troubles moteurs, des troubles liés à la coordination des mouvements, des troubles métaboliques, l'alitement et la dépendance suite à une maladie ou encore un environnement mal adapté ou inconnu.

Les différents types d'incontinence urinaire

En général, on distingue 4 grands types d'incontinence urinaire dont l'incontinence d'effort est la plus fréquente. Liée à un relâchement des muscles du périnée et du sphincter urinaire, elle survient comme son nom l'indique suite à un effort physique, en éternuant, en toussant ou même en riant.

Ensuite, il y a l’incontinence par regorgement qui est principalement due à une vessie distendue, souvent consécutive à une hypertrophie de la prostate. Forme d'incontinence la plus fréquente chez les hommes, elle se manifeste par une envie pressante qui ne donne que de faibles jets d'urine et des gouttes retardataires.
D'autre part, il y a aussi l'incontinence par impériosité aussi appelée urgenterie qui provoque des envies pressantes et incontrôlables. Dans la plupart des cas, c'est la conséquence d'une hypersensibilité de la vessie qui se contracte sans être pleine. Mais il arrive qu'elle soit associée à une maladie telle qu'une infection urinaire, une infection vaginale, des calculs... Il se peut aussi qu'elle soit aussi la conséquence de troubles neurologiques et cognitifs comme la maladie de Parkinson ou l'Alzheimer.

Il n'est pas rare que deux types d'incontinence urinaire apparaissent en même temps chez un patient, surtout chez les femmes. C'est ce que l'on appelle « incontinence mixte ».

Vous aimez cet article ? Votez !
8/10 (1 vote)
Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires