Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

Les différents types d'incontinence anale

L'incontinence anale n'est pas un phénomène unique, il existe plusieurs sorte d'incontinence qui disposent toutes d'une cause particulière. Les seules choses qui peuvent être communes aux 3 types d'incontinence anale, sont soit une maladie neurologique (diabète, sclérose en plaque...), une affection des intestins voire dans certains cas, une utilisation inappropriée de laxatifs.

A savoir qu'à la différence de l'incontinence fécale, l'incontinence anale comprend aussi la simple fuite de gaz intestinaux.

Nous vous expliquons maintenant les trois différents types d'incontinence anale.

L'incontinence dite "vraie"

L'incontinence dite vraie provient du fait que certaines personnes ne sont, en effet, jamais capables de contenir leurs selles ou leurs gaz. Ils n'ont plus aucun contrôle sur leur sphincter rectaux et cela peut être du à plusieurs choses.

L'affaiblissement du plancher pelvien est une première cause de l'incontinence dite "vraie". Ce type de problème est typiquement féminin, il survient notamment après une grossesse ou une chute du taux d'hormone (ménopause), par exemple. Le plancher pelvien intervient dans la "poussée", si celui-ci s'affaisse et qu'il n'a plus de tonus, il devient incapable de contracter et donc de retenir les selles.

Un accident vasculaire cérébral peut intervenir dans l'apparition de l'incontinence anale. L'AVC est une formation de caillot de sang qui bloque la circulation du cerveau. Cela peut entraîner des lésions plus ou moins grave, en fonction de la zone touchée et du temps que l'on a mis à réagir pour retirer le caillot. Il se peut donc que la conséquence d'une de ces lésions soit l'incapacité à contrôler l'élimination intestinale ou urinaire.

Il existe aussi des causes due à des traumatismes sphinctériens ou anaux. Une déchirure anale tout comme une détérioration du sphincter peuvent entraîner un relâchement incontrôlé.

Même chose en ce qui concerne les prolapsus rectaux : soit une sortie du rectum hors du corps. Ce phénomène est indolore : il se produit quand une personne se penche ou s'accroupit, et se replace ensuite. Mais il dilate les sphincters, et entraîne une incontinence anale. Il faut surtout réagir très vite au risque que le tube reste hors du corps.

L'incontinence de "trop plein"

Cette incontinence concerne la constipation. Nous savons qu'une constipation sévère et prolongée peut entraîner une incontinence urinaire certaine. Mais si elle perdure vraiment longtemps, elle peut avoir des conséquences sur la continence anale !

En effet, si la personne ne boit pas suffisamment d'eau dans la journée, ses selles se solidifient. A tel point qu'elles restent bloquées dans le conduit intestinal. Le trop plein se produit alors, la personne peut tout de même produire des selles liquides qui doivent s'évacuer, et qui sont difficiles à retenir.

Une incontinence passagère

Cette incontinence est passagère, elle est due à des événements stressants pour la personne. Au quotidien, il ou elle subit des troubles digestifs douloureux et parfois, cela peut amener à une perte de contrôle totale.

La radiothérapie en cas de traitement pour le cancer de la prostate, de l'anus ou du rectum, peut induire une incontinence anale. Le rectum se dilate à tel point qu'il est incapable de se contracter.

Egalement il est possible de subir une perte de la continence anale dans le cas ou la personne subit des maladies digestives : une diarrhée induite par un virus (gastro-entérite) ou une bactérie (tourista) ou encore une intoxication alimentaire.

D'autres articles sur l'incontinence anale

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires