Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

L'incontinence mixte

L’incontinence est un handicap qui affecte de nombreuses femmes dans le monde. Elle se traduit par la perte involontaire d’urines provoquant une gêne sociale, mais également des problèmes d’hygiène. L’incontinence existe sous deux formes principales que sont l’incontinence d’effort et l’instabilité vésicale. Cependant, chez certaines femmes, il est possible de retrouver les deux formes. On parle d’incontinence mixte.

Incontinence d’effort et instabilité vésicale

L’incontinence d’effort est due à une altération des muscles du périnée et/ou du sphincter urinaire. En cas de défaillance de ces différents éléments, la vessie ne peut être maintenue fermée en cas de pression abdominale. Une simple toux, un mouvement d’effort ou même un éclat de rire peut provoquer des fuites urinaires. L’incontinence par hyperactivité vésicale encore appelée instabilité vésicale quant à elle est provoquée par des contractions anormales de la vessie. Sans que celle-ci ne soit pleine, on éprouve un besoin impérieux d’uriner. En cas d’instabilité vésicale, lorsque la pression de la vessie domine celle du sphincter urinaire les fuites deviennent incontrôlables. Malheureusement certaines femmes combinent à la fois les symptômes de l’instabilité vésicale et de l’incontinence d’effort. Plusieurs causes expliquent le phénomène d’incontinence mixte.

Causes de l’incontinence mixte

D’une façon générale, l’incontinence mixte affecte en majorité les femmes seniors. Cependant les causes des deux formes d’incontinences sont dues à des facteurs qui peuvent coexister chez une même personne. L’incontinence d’effort est causée entre autres la constipation, la ménopause, l’obésité, le tabagisme, les accouchements multiples et autres traumatismes obstétriques. Pour ce qui est de l’instabilité vésiculaire, elle est peut-être causée par une infection urinaire, des calculs vésiculaires ou encore des affections neurologiques telles que la sclérose en plaques et les accidents cardio-vasculaires. Il faut noter cependant que chez certaines femmes atteintes d’instabilité vésicale, les causes sont inconnues.

Traitements et conseils

En cas d’incontinence mixte, l’une des deux formes est plus accentuée. Il convient de traiter en priorité les causes de celles-ci. Ainsi, si les symptômes de l’incontinence d’effort sont dominants, il est question d’envisager en premier lieu une rééducation des muscles du périnée. Dans certains cas les exercices de rééducation peuvent être associés à des solutions pharmacologiques pour plus d’efficacité. En cas d’échec, un urologue sera en mesure de proposer des solutions chirurgicales telles que la pose d’une bandelette ou encore la pose d’un sphincter artificiel, chaque cas étant particulier. Dans le cas de l’instabilité vésicale, on procède au traitement des symptômes suivant les causes de chaque patiente. Il est recommandé aux femmes souffrant d’incontinence mixte d’adapter leur mode de vie notamment en évitant toutes substances pouvant stimuler à l’excès la vessie. Il faudra éviter entre autres la caféine, les boissons gazeuses, la cigarette, le vin et les spiritueux. Pour les seniors, il faudra prévoir des toilettes facilement accessibles ainsi que des vêtements faciles à ôter.

Bien que la fréquence et la sévérité de l’incontinence mixte augmentent avec l’âge, cette maladie touche des femmes de toutes les tranches d’âge. Elle peut endommager sérieusement leur vie sociale. Mais ce phénomène n’est pas inéluctable. De nombreuses solutions s’offrent désormais aux femmes souffrant d’incontinence mixte. Il est important pour ce faire de consulter un urologue.

D'autres articles en lien

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires