Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

L'incontinence neurogène

Parfois, l'incontinence urinaire résulte de troubles neurologiques. En effet, uriner nécessite la coordination parfaite entre les muscles sphinctériens et la vessie et pour cela, un système nerveux intact. Ce type d'incontinence touche en général les hommes.

Il y a eu une atteinte au niveau du système nerveux central ou périphérique, du à un accident ou à une malformation présente à la base. L'incontinence du à une atteinte neurologique fait partie, comme l'incontinence par impériosité, d'une forme d'incontinence appelée "par urgenterie".

Vessie neurologique : qu'est-ce que c'est ?

Une vessie neurologique présente un dysfonctionnement lié à un problème neurologique. Ceci peut se traduire par un passage trop fréquent aux toilettes, trop rare ou par des mictions désordonnées. L'un des symptômes de ce trouble de la vessie est l'incontinence urinaire.

Attention cependant, une vessie neurologique n'implique pas forcément des fuites urinaires. En effet, il existe de nombreux symptômes, il est donc nécessaire de consulter un spécialiste (urologue) qui pourra établir un diagnostic.

Les symptômes

Les symptômes d'une vessie neurologique dépendent du niveau d'atteinte de la lésion. Ces symptômes peuvent être liée à des troubles affectés au cerveau, à la moelle épinière, aux nerfs périphériques... Selon l'endroit où le traumatisme est situé, les symptômes sont différents.

  • La vessie flasque : la vessie ne peut plus se contracter et retient constamment l'urine. C'est du à une blessure grave au niveau de la moelle épinière.
  • La vessie spastique : Egalement après une blessure à la moelle épinière (au dessus des vertèbres S2-S4), la vessie se contracte fortement sous forme de spasme. Elle est incontrôlable.
  • La vessie non inhibée : ce trouble est causé par un AVC le plus souvent, ou par un traumatisme crânien, voire parfois par la sclérose en plaque. L'urine est très mal contenue, il n'y a quasiment plus de barrière.
  • La vessie sensitive : lorsque le système nerveux périphérique est atteint (notamment quand il y a un diabète ou la maladie de Willis), il devient impossible pour la personne de vider sa vessie.

Les traitements médicamenteux

Le plus souvent, les personnes diagnostiquées comme souffrant d'une vessie neurologique bénéficient d'un traitement médical adapté à ces problèmes neurologiques. Deux traitements médicamenteux existent :

  • Ceux qui aident la vessie à mieux stocker l'urine, dans le cas où la personne a du mal à contenir les mictions.
  • Ceux qui aident la vessie et les sphincters à mieux fonctionner, dans le cas où les mictions, au contraire, se font rares.

Dans les deux cas, la prescription médicale par un spécialiste est obligatoire.

Les traitements chirurgicaux

Les opérations chirurgicales sur une vessie neurologique sont différentes selon le type d'affection de la vessie. Il est donc primordial de consulter un spécialiste qui vous fera passer quelques examens afin de diagnostiquer précisément votre pathologie et d'entreprendre le traitement chirurgical qui convient.


Les fuites urinaires dues à une vessie neurologique sont possibles mais comme soulevé précédemment, les fuites urinaires ne signifient pas obligatoirement que vous souffrez d'un dysfonctionnement dû à un trouble neurologique ! Il est donc primordial de consulter un spécialiste qui saura vous aider.

D'autres articles à lire concernant l'incontinence chez l'homme :

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires