Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

La ménopause et ses conséquences

L’incontinence peut être due à deux facteurs : l’âge et le sexe. Quand on combine les deux, on ressort plusieurs types d’incontinence. Intéressons-nous aujourd’hui à l’incontinence chez la femme âgée, nous allons voir que ces troubles peuvent venir en partie d’une étape inévitable dans la vie d’une femme : la ménopause.

En quoi la ménopause joue-t-elle un rôle dans le fonctionnement (bon ou mauvais) de la vessie, au juste ? C’est ce que nous vous expliquerons ici.

Bien comprendre la ménopause

Dans un premier temps, comprenons le fonctionnement de la ménopause pour pouvoir ensuite comprendre en quoi elle joue un rôle sur la continence.

La ménopause, par définition, est l’arrêt total de sécrétion d’hormones qui dictent le cycle de reproduction d’une femme. Le cerveau produit des œstrogènes, qui ont une incidence directe sur l’appareil génital, et qui permet à la femme d’ovuler, pour qu’elle puisse avoir un bébé.

L’arrêt brutal de cette production d’hormone a donc des conséquences sur le long terme, chez la femme plus âgée. Il se peut que certains troubles n’apparaissent pas tout de suite, ou n’apparaissent pas du tout, mais dans tous les cas, les hormones qui entraient en jeu dans le cycle féminin jouaient également un rôle sur :

• La qualité et la résistance osseuse
• Le système cardio-vasculaire
• Le maintien des tissus musculaires et des muqueuses de l’appareil génital, et urinaire.

Après l’arrêt de production, tous ces fonctionnements peuvent venir à se détériorer. Les femmes (pas toutes) connaissent des troubles osseux, cardio vasculaire et urinaires après leur ménopause.

Conséquence de la ménopause sur l’appareil urinaire

Venons-en maintenant au lien entre la ménopause et l’appareil urinaire. La carence hormonale en œstrogène induit par la suite une baisse du taux de collagène, et cela induit par la suite une perte de l’élasticité des tissus. Autrement dit, les muscles, la peau et les muqueuses se relâchent.

Cela peut donc atteindre le plancher pelvien (groupe de muscles et de ligaments qui supportent les organes du bas ventre), il perd de son tonus et s’affaiblit considérablement. Les sphincters, de ce fait, perdent eux aussi en capacité de contraction, et la vessie peut donc laisser échapper quelques gouttes d’urine.

Ce phénomène est normal, mais il n’est pas général. Certaines femmes ménopausées ne connaîtront pas ces désagréments, tandis que d’autres devront y faire face.

D'autres articles sur l'incontinence des personnes âgées et des femmes

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires