Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

Méthodes pour empêcher l'incontinence

L’incontinence peut toucher n’importe quelle tranche de la population. Il existe plusieurs facteurs à cela : une grossesse, une maladie, le vieillissement, un défaut de l’appareil uro-génital ou des sphincters… Certains types d’incontinence sont malheureusement inévitables, mais pour les autres, il existe quelques gestes préventifs à effectuer, pour diminuer les risques de perte de contrôle arrivé à un âge avancé.

Des gestes quotidiens

Le sport est un bon élément qui réduit le risque de devenir incontinent. La gymnastique, par exemple, a un effet très bénéfique sur le corps. Il permet de tonifier les muscles, et notamment celui du périnée, l’un des principaux acteurs dans le contrôle des urines et des selles. Attention cependant à ne pas faire trop de sport non plus. Les efforts trop fréquents et trop violents sont aussi source de problèmes de continence. Le sport le plus à même de causer ce genre de désagréments est l’haltérophilie. Pratiquée à trop haute fréquence, elle peut endommager votre périnée et causer des petites fuites.

Veillez à boire beaucoup d’eau dans la journée. Vous hydrater est non seulement bon pour votre peau, mais aussi pour votre vessie ! L’eau purifie l’urine, la rendant ainsi moins concentrée en toxines, et donc moins agressif pour votre vessie et le reste de l’appareil urinaire.

Au sujet des femmes enceintes

La grossesse, comme l’accouchement, sont des facteurs à conséquences sur la continence. Le bébé qui grandit détend le périnée et appuie sur la vessie. Elles ont des envies d’uriner plus fréquentes, car la capacité de contenance de la vessie diminue lorsque le bébé grandit. Et une fois que l’enfant est né, le périnée est totalement distendu, il n’a quasiment plus aucun tonus, et influe sur le contrôle des sphincters…

Pendant la grossesse, il est alors recommandé de suivre les cours de rééducation préventive du périnée ! Apprendre à le contrôler permettra à la fois de préserver quelque peu son tonus. Mais il facilitera aussi le contrôle et l’effort pendant l’accouchement. Une fois que le bébé est nait (par voie basse ou par césarienne), ne sautez pas tout de suite sur les exercices pour récupérer vos abdominaux. Privilégiez en tout premier lieu la rééducation périnéale. Les exercices sur les abdominaux appuient sur la vessie.

Adopter une bonne hygiène de vie et pratiquer les bons gestes peut vous éviter les désagréments de l’incontinence.

D'autres articles sur la prévention de l'incontinence

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires