Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

Le sphincter artificiel

Lorsque le sphincter, qui a pour rôle de contrôler la sortie de l'urine, ne fonctionne plus, il entraine une incontinence urinaire.

Lorsqu'une rééducation du sphincter n'est pas suffisante, le recours à la chirurgie peut être envisagé. Le sphincter artificiel fait partie des solutions.

Cette opération est destinée aux personnes souffrant d'incontinence suite à une ou plusieurs opérations de chirurgie (prostate par exemple pour l'homme) ou à des problèmes d'ordre neurologique.

Recours au sphincter artificiel

Née dans les années 1970, la technique du sphincter artificiel est destinée aux personnes souffrant d'incontinence grave.

Le sphincter artificiel se compose :

  • d'une pompe de contrôle accessible depuis l'extérieur,
  • d'un ballon régulateur de pression qui régule la pression, placé à l'intérieur,
  • et d'une manchette occlusive autour de la vessie.

L'opération consiste à remplacer le sphincter naturel par une prothèse artificielle implantable et commandée par le patient grâce à une pompe qui contrôle l'urètre. Réalisée sous anesthésie générale ou sous péridurale, la pose du sphincter artificiel nécessite au préalable un examen bactériologique des urines et un traitement antibiotique. La pose d'une sonde vésicale est nécessaire pendant 72 heures après l'opération (hospitalisation de 4 à 5 jours).

Le sphincter n'est activé que les semaines suivantes (4 à 6) au cours d'une hospitalisation d'une journée afin que l'urologue explique à nouveau le fonctionnement du sphincter.

On a constaté un taux d'efficacité de près de 90% chez la femme et jusqu'à 80% chez l'homme. Un mouvement trop brusque ou la toux peut nécessiter l'utilisation d'une protection.

Comment faire fonctionner le sphincter artificiel ?

Le sphincter artificiel possède donc une pompe (cachée sous la peau, dans le testicule chez l'homme, par exemple) qui permet d'actionner la miction. La manchette qui serre la vessie se relâche et permet à l'urine de s'écouler. Dès que le patient ressent l'envie d'uriner, il peut donc choisir de le faire grâce à l'action de cette pompe.

Le système se referme de lui-même par la suite, il n'y a qu'une simple manipulation à effectuer au moment de la libération de l'urine.

Les complications

Des complications sont possibles comme toute opération chirurgicale telles que :

  • une intolérance à la prothèse en silicone,
  • une infection urinaire,
  • la perte d'urine en cas d'inefficacité

Une nouvelle opération est alors envisagée pour changer le produit défectueux. Mais le taux de retrait du sphincter n'est que de 2% et sa durée de vie est d'environ 10 ans.

D'autres interventions chirurgicales


Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires