Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

Les traitements de l'incontinence anale

Il est de ces maladies qui semblent passer inaperçues mais qui touchent, malheureusement, un grand nombre de personnes, et pas nécessairement parmi les plus âgées. De ces maladies qui ne sont que trop peu évoquées dans le cercle familial, dans le cercle d'amis proches, mais qui méritent tout de même que l'on s'y intéressent et ce dans le but d'en faciliter le traitement.

L'incontinence, sous toutes ses formes, est de ces maladies-là. On n'ose que trop peu en parler autour de soi, pour certains jusqu'à en parler à son propre médecin de famille, mais pour espérer en guérir ou du moins en limiter les effets, il reste cependant important voire primordial de débuter la phase de soins au plus vite et d'en parler sans honte ni crainte. L'incontinence anale ne fait pas défaut à la règle, et l'on oublie trop souvent que plus de deux millions de personnes en sont touchées en France actuellement. Des personnes qui ne sont pas nécessairement des personnes âgées, on recense des cas d'adolescents, d'adultes touchés par l'incontinence anale. Comment se caractérise cette maladie ? Quelles en sont les conséquences ? Comment traiter cette maladie et vivre avec jour après jour ? Toutes les réponses à ces questions dans les lignes qui suivent.

Qu'est-ce que l'incontinence anale ?

Afin de bien prendre la mesure de cette maladie qui occupe la vie d'un grand nombre de personnes en France mais aussi dans le monde entier, il est important voire primordial de bien comprendre en quoi consiste précisément l'incontinence anale.

On parle donc d'incontinence anale dès lors qu'une personne quelconque ne peut retenir ni des gaz ni des selles. A savoir que les selles constituent l'ensemble des déchets produits par notre organisme dans le cadre de la digestion des aliments ingérés. Au cours d'une digestion normale, dans un corps qui n'est pas touché par l'incontinence anale, les selles sont constituées au niveau terminal des intestins, près du côlon. L'eau est réabsorbée pour permettre la déshydratation des selles qui vont ensuite stagner quelques temps au niveau du sigmoïde, puis s'accumuler au niveau de l'ampoule rectale avant d'être évacuées. Ce sont les muscles circulaires qui contrôlent le passage des selles et qui émettent un signal dès lors qu'il est nécessaire de procéder au vidage des déchets corporels. Plusieurs muscles et parties du corps permettent cette opération : le muscle releveur de l'anus, des capteurs sensibles à la température, au toucher et à la pression, le sphincter anal et bien d'autres.

Ainsi, une personne touchée d'incontinence anale voit donc cette dernière étape mise à mal : les selles sont évacuées quand bien même la personne n'en émet pas la volonté et n'en ressent le besoin, c'est-à-dire n'importe quand et n'importe où. On prête souvent la cause d'une incontinence anale à de nombreux facteurs bien distincts. Il peut s'agir, dans certains cas, d'un disfonctionnement général du mécanisme de contrôle de continence et de la défécation, ou alors de manière plus précise, d'un disfonctionnement des sphincters, des capteurs sensitifs évoqués précédemment, ou encore de certains nerfs entrant dans le mécanisme de continence. Toutes ces causes peuvent être les conséquences de traumatismes passés (un accouchement par exemple), ou encore de séquelles chirurgicales plus importantes ou bien de maladies neurologiques.

Les traitements de l'incontinence anale

Bien que fort dérangeante pour une personne atteinte de cette maladie qu'est l'incontinence anale, force est de constater qu'il ne s'agit en aucun cas d'une maladie dangereuse et pouvant causer la mort sur le long terme. Dans 80% des cas, l'incontinence anale peut même être entièrement guérie, grâce à plusieurs solutions, de la mise en place d'un régime alimentaire particulier en allant jusqu'à la réduction anale.

Généralement, il est recommandé aux personnes touchées d'incontinence anale, de procéder à des lavements quotidiens, et ce dans le but d'améliorer leur quotidien. Il existe des appareils développés depuis quelques années maintenant et qui permettent aux patients de réaliser des lavements en parfaite autonomie, chez eux, et ce chaque jour. La pompe à lavement, tel est le nom de cet appareil, est un système qui permet d'éviter les fuites anales et les pertes imprévues et incontrôlées de selles. A noter que l'efficacité d'un lavement réalisé en autonomie dure environ pendant 48 heures, ce qui permet aisément au patient de procéder à toute sorte d'activités sans avoir à penser à sa maladie.

Le cas échéant, dans les situations où les lavements autonomes ne permettent pas de trouver une solution à l'incontinence anale, il existe d'autres solutions, comme par exemple la neuromodulation. Il s'agit là d'une technique permettant de stimuler les racines nerveuses autour de l'anus et du rectum et ce dans le but d'améliorer la continence du patient.

Il existe également sur le marché des protections efficaces et discrètes pour que l'incontinence anale ne vous empeche pas de vivre votre quotidien.

Le dialogue : un premier pas vers la guérison

On ne le rappellera jamais assez mais parler de sa maladie autour de soi, à ses amis les plus proches, à sa famille, à son médecin de famille depuis de longues années, constitue le début idéal de la guérison. On recense, malheureusement, bien trop de personnes qui, faute d'avoir abordé le sujet de leur maladie avec des personnes de confiance, n'ont fait que rallonger la durée du traitement pour venir à bout de leur incontinence anale. Alors pour entrer dans une spirale positive et enfin pouvoir venir à bout de votre maladie qu'est l'incontinence anale, pas de meilleur traitement que le dialogue et la parole avec les personnes qui vous sont chères et en qui vous avez une pleine confiance.

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires