Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

L'appareil vésical masculin

L’incontinence urinaire est une affection qui touche les femmes mais aussi les hommes. Cette pathologie est très mal vécue car, les personnes qui en souffrent éprouvent, souvent, un sentiment de honte et leur qualité de vie s’en trouve dégradée. Il faut souligner que l’incontinence a, toujours été un sujet tabou et elle continue encore de l’être, en dépit de progrès énormes réalisés durant ces dernières années. L’origine de ce syndrome peut être multifactorielle. Dans le milieu médical, la prise en charge n’est pas toujours évidente en raison de sa complexité. L’incontinence touche, en grande partie, les sujets âgés mais, elle peut aussi concerner les personnes à tout âge.

L’incontinence chez l’homme

L’incontinence urinaire perturbe la vie du sujet car les fuites urinaires sont involontaires, autrement dit, elles ne sont pas contrôlées ; ces fuites urinaires surviennent lors d’un effort : toux ou éternuements mais aussi lors d’un soulèvement d’une charge. Les hommes, tout comme les femmes, sont souvent touchés par ce handicap, à la suite de certaines maladies liées à l’âge, notamment. La prostate, les pathologies neurologiques de forme sévère, telles que la maladie de parkinson, Alzheimer ou encore la sclérose en plaque sont responsables des dysfonctionnements vésico-sphinctériens. Pour mieux comprendre les causes de l’incontinence urinaire, il est important de savoir comment fonctionne le système urinaire.

L’appareil vésical masculin

L’appareil vésical masculin comprend les reins, la vessie, les uretères, l’urètre et le sphincter urétral. Les reins ont pour rôle de filtrer le sang en éliminant les déchets et de le transformer en urine. La vessie est reliée aux reins par l’intermédiaire de deux canaux, les uretères. En sortant du rein, l’urine traverse les uretères pour remplir la vessie. Cette dernière est composée de deux parties, le dôme vésical qui est la partie supérieure et le col vésical, la partie inférieure. Le dôme vésical est doté d’un muscle qu’on appelle le détrusor, qui, en se contractant, permet l’évacuation des urines vers l’orifice urinaire. Le col vésical de la partie inférieur, est doté, quant à lui, d’un muscle en forme d’anneau qui permet de retenir les urines, le sphincter urétral qui a une double structure:la structure interne et la structure externe. La vessie connait deux phases, la phase de remplissage et la phase de vidange ou de miction. Lorsque la vessie a atteint un volume important d’urine, le besoin de miction se fait alors ressentir. Lorsqu’une anomalie touche le sphincter, la vessie laisse passer les urines sans pouvoir se retenir : c’est l’incontinence urinaire. Par exemple, chez l’homme, c’est souvent l’augmentation de la prostate qui engendre une atrophie des muscles des sphincters et qui va provoquer l’incontinence urinaire.

Déterminer les causes de l'incontinence

Il est nécessaire de trouver la cause de l’incontinence urinaire, en cherchant s’il y a bien un dysfonctionnement vésico-sphinctérien par l’intermédiaire d’un examen neuro-urologique. L’adénome prostatique, les suites d’une chirurgie vésicale et ses complications peuvent être à l’origine de l’incontinence urinaire chez l’homme. D’autres examens concernant la cyto-bactériologie des urines peuvent être effectués car une infection des urines peut être responsable de l’incontinence urinaire. D’autres examens plus complexes sont demandés par le médecin dans le cas où les premiers résultats n’ont pas permis de mettre en évidence une cause de l’affection.

D'autres articles sur le sujet

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires