Un conseil, un renseignement
03 21 99 20 76
du lundi au vendredi 9h/12h - 14h/17h

La vessie neurologique

La vessie neurologique, ou encore neurovessie, est un dysfonctionnement des voies nerveuses innervant la vessie. La fonction de miction et l'appareil urinaire étant complexes, la neurovessie peut entrainer différents pathologies : de l'incontinence à la rétention urinaire. Ces symptômes sont dépendants du lieu de dysfonctionnement neurologique.

L'appareil urinaire, un système complexe

L'appareil urinaire est constitué dans l'ordre par : deux reins, deux uretères, une vessie, un urètre, un sphincter interne, un col de la vessie et un sphincter externe. Les reins filtrent le sang et fabriquent l'urine, ils l'envoient à la vessie à travers les uretères. Une fois dans la vessie, l'urine est stockée jusqu'au moment de la vidange. A ce moment, le muscle de la vessie se contracte pour expulser l'urine dans l'urètre et les sphincters s'ouvrent pour la laisser passer. Ce phénomène nécessite une grande coordination entre le muscle et les sphincters. Cette coordination est gérée par le système nerveux. Pour faire simple, lorsque la vessie est pleine, un message nerveux est envoyé au cerveau pour qu'il puisse commander la contraction du muscle et l'ouverture des sphincters (c'est ce qui se passe chez le bébé de façon totalement involontaire). En grandissant, un nouveau centre de contrôle se met en place, volontaire cette fois, qui permet d'empêcher la miction si nous ne nous trouvons pas dans un endroit approprié.

En conclusion, une partie du système nerveux, situé entre la vessie et le cerveau, empêche d'uriner, une autre partie située sur le même axe va au contraire commander la vidange de la vessie.

Les atteintes du système nerveux perturbant la miction

Toute perturbation sur le trajet des voies nerveuses innervant la vessie et les sphincters, peut aboutir à un dysfonctionnement de la miction. Dans certains cas, la commande ouvrant les sphincters ne fonctionne plus ou est désynchronisé de la contraction du muscle vésical. En conséquence, la vessie ne peut plus se vider entièrement. Cela conduit à des infections urinaires ou cystites à répétition. Dans d'autres cas, le muscle vésical se contracte de façon trop fréquente, entraînant alors une incontinence. Dans ce cas le problème peut venir du trajet nerveux indiquant au cerveau que la vessie est pleine ou alors au contraire de la commande fermant les sphincters et désactivant le muscle de la vessie.

Les causes d'une neurovessie sont nombreuses : un accident touchant la moelle épinière, une malformation du système nerveux, certaines maladies (maladie de Parkinson, sclérose en plaque...)

Comment se soigner en cas de neurovessie

Selon l'origine des symptômes des traitements médicamenteux peuvent être prescrits pour réguler l'action du système nerveux impliqué dans la contraction des muscles vésicaux ou des sphincters. Dans tous les cas il est primordial de surveiller sa consommation d'eau. Les personnes souffrant d'incontinence devront réduire leur consommation de thé et de café qui stimule la miction. Celles concernées par des cystites devront boire plus d'eau, afin de ne pas abîmer leurs reins.

Enfin, l'auto-sondage sera très souvent prescrit. Celui-ci consiste à faire passer une sonde par l'urètre jusqu'à la vessie, afin de la vider de son contenu.

Modifier mes informations
Veuillez saisir votre email. Après validation vous recevrez un mail contenant la marche à suivre pour modifier vos informations
IMPORTANT : les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires